Home > Saint-Josse > Who's who ?

 

Who's who ?

Newspersonnalités

« 100 ans – 100 visages » reprend les portraits de 100 personnes qui ont façonné le visage de Saint-Josse entre 1911 et 2011.
Ils sont artistes, politiciens, scientifiques, entrepreneurs ou simplement des habitants, des militants, des rêveurs… Leur point commun, c’est Saint-Josse et l’impact, parfois discret mais tout aussi important, qu’ils ont ou ont eu sur la commune.

En telechargement

A

Marguerite Acarin « Akarova » (1904 - 1999)

Danseuse, sculpteuse
Celle qui a souvent Ă©tĂ© qualifiĂ©e d’Isadora Duncan belge est nĂ©e Ă  Saint-Josse. C’est son premier mari, le critique d’art et crĂ©ateur de meubles Marcel-Louis Baugniet, qui lui donne son nom de scène Akarova. Figure de proue du modernisme de l’entre-deux-guerres, elle compose ses chorĂ©graphies dans la  mouvance des Ballets russes, qu’elle danse sur les musiques de ses contemporains. En 1938, son second mari, le mĂ©cène Louis Lievens, lui inspire l’une de ses premières sculptures. Ce premier buste rĂ©vèle un style puissant, très certainement forgĂ© par la discipline de la danse. Elle rĂ©alise de nombreux autres bustes dans la foulĂ©e, d’artistes et amis comme Maurice CarĂŞme, Charles Bertin ou GĂ©o Libbrecht. Elle dĂ©cède Ă  l’âge de 95 ans dans son studio amĂ©nagĂ© au-dessus de son ancienne salle de spectacle Ă  l’Avenue de l’Hippodrome et elle est inhumĂ©e Ă  Ixelles.

Dan Alexe (1961)

RĂ©alisateur, journaliste
Dan Alexe habite Saint-Josse depuis 1995 et réalise une oeuvre cinématographique hors du commun : il traque l’humour dans une version féroce et improbable, aux quatre coins de la planète. Linguiste de formation, sa passion pour les langues l’a poussé à en apprendre plusieurs, un sacré plus pour un journaliste globe-trotteur. Correspondant à Bruxelles pour différents groupes de presse, il voyage au Proche-Orient, dans le Caucase et l’Asie centrale. Début 2000, il se lance dans le documentaire avec le premier volet de sa trilogie, Caen & Abel. Son film, Les Amoureux de Dieu, traite de querelles dans des confréries musulmanes de Macédoine. Le documentaire remporte un grand succès et reçoit des prix, tout comme Cabale à Kaboul (Il était une fois… les deux derniers Juifs d’Afghanistan). Il travaille en solitaire et vit en compagnie des gens qu’il filme.

Martin Apers (01.11.1940)

Tenancier de friterie
Depuis 1931, c’est une vĂ©ritable institution qui embaume la Place Saint-Josse de cette dĂ©licieuse odeur de frites bien chaudes et croustillantes Ă  laquelle il faut rĂ©sister si on passe par lĂ  tous les jours. A noter qu’au tout dĂ©but, la friterie Ă©tait installĂ©e sur le cĂ´tĂ© de l’église, rue Saint-Josse. C’est en 1964 que  Martin Aspers commence Ă  aider ses parents au fritkot familial. Fin 2009, Ă  l’âge de 70 ans, Martin dĂ©cide de fermer boutique : « J’ai fait mon temps et j’ai envie de voyager, de profiter de la vie ». Le flambeau est passĂ© Ă  Zoila Palma Altamirano, une Equatorienne de 37 ans qui a inaugurĂ© la nouvelle friterie le 2 mars 2011. Depuis, elle tient la dragĂ©e haute car la friterie de Saint-Josse figure dans le peloton de tĂŞte des trois meilleurs fritkots bruxellois. Martin peut ĂŞtre fier d’elle.